Aider un perroquet abandonné

Ara macao

Selon l'Avian Welfare Coalition, le perroquet est le 4ème animal de compagnie aux Etats Unis. Il représente la plus grande population de faune sauvage captive. Malheureusement, peu de refuges ont des installations adaptées pour recevoir ces oiseaux lorsqu'ils sont abandonnés par leurs propriétaires et un bon nombre d'entre eux sont euthanasié par défaut de famille d'accueil et de refuge adapté. 

Quelles sont les principales raisons d'abandon et comment aider ces adorables psittacés ? Voici 5 raisons, qui vous ferons réfléchir à 2 fois avant d'adopter un psittacidé. Ou qui vous amèneront à réfléchir aux bonnes conditions d'entretien et d'éducation de votre futur perroquet !

1-L'achat sur un coup de tête

Les perroquets sont achetés car beaucoup de personnes tombent sur ces oiseaux espiègles dans une cage d'animalerie et les adoptent, séduits, en n'ayant aucune idée de ce qu'implique l'adoption d'un perroquet. Parfois, les adoptants pensent même que leur entretien est moins contraignant que celui d'un chien ou d'un chat en terme d'attention et d'espace. Une fois l'oiseau à la maison, ils réalisent le potentiel destructeur et le besoin important d'interaction, impliquant plusieurs heures par jour hors de la cage. 

2-Un manque de connaissance du comportement

Les oiseaux sauvages crient pour communiquer. Les troupeaux poussent typiquement des cris rauques les plus forts à l'aube et le crépuscule pendant l'alimentation et en faisant la cour et la construction de nid. Malheureusement, l'aube et le crépuscule ne sont pas des temps idéaux pour avoir des animaux de compagnie criant dans nos maisons. Malheureusement, les propriétaires d'oiseau renforcent souvent accidentellement ce comportement en se dirigeant vers la cage pour réprimander l'oiseau. L'oiseau interprète la réprimande simplement comme une attention du propriétaire et aura alors tendance à reproduire les cris pour l'attirer à nouveau. 

Les perroquets se servent de leur bec comme d'un outil multifonction, entre autre pour manger et s'aider à se déplacer. Ce comportement peut créer une situation d'incompréhension chez certains propriétaires qui pensent leur oiseau agressif lorsqu'il joue de son bec sur l'épaule pour se déplacer, alors qu'il ne s'agit pas d'une morsure. Ces oiseaux étant très intelligents et indépendants, ils ne peuvent pas être aussi docile qu'un jeune chiot. 

3- Une confusion lors de la puberté ou d'une frustration sexuelle

Les perroquets sont très sociaux, vivant dans des troupeaux de centaines ou milliers d'individus. En captivité, l'oiseau a tendance à voir son entourage humain comme son troupeau. Avec l'âge de la puberté (5 à 8 ans selon l'espèce), l'oiseau a tendance à choisir l'un de ses membres comme partenaire sexuel. IL devient alors très protecteur envers lui et attaque les autres personnes à son contact. Dans d'autres cas, la frustration sexuelle aboutit à un picage. C'est très souvent lors de cette période que les oiseaux sont confiés en refuge.

4- Une inconscience des frais vétérinaires

Beaucoup de nouveaux propriétaires d'oiseau ne pensent pas aux dépenses associées à la possession d'un oiseau, en dehors du coût d'achat. La plupart des propriétaires d'oiseau n'ont pas conscience des coûts de la médecine préventive aviaire, et sont souvent étonnés du prix des soins lorsque leus oiseaux tombent malades. Ce budget doit être pris en compte lors de l'adoption d'un perroquet, en particulier pour les espèces de grandes taille ayant une longue espérance de vie. 

5- Un oubli de leur longévité

Souvent, les propriétaires de perroquet ne réfléchissent pas au devenir de leurs oiseaux suite à leur décès. Certains grands perroquets peuvent vivre plus de 50 ans en captivité et certaines petites espèces peuvent vivre une trentaine d'années. Malheureusement, beaucoup de parents se lassent de l'oiseau de leurs enfants lorsque ceux-ci entrent au lycée ou en études supérieures, et beaucoup de personnes âgées ne savent comment placer leurs oiseaux lorsqu'ils deviennent incapables de s'en occuper. Les proches des personnes décédées ne veulent pas forcément adopter leur perroquet après leur disparition. Il est indispensable de penser à long-terme en adoptant un perroquet. 

Perroquet tendresse

Image tirée du site du Dr J. Vaillancourt
 

Que faire pour ces oiseaux "indésirables" ?

1- Tout d'abord, si vous êtes à la recherche d'un perroquet, vous pouvez l'adopter en association plutôt que l'acheter en animalerie. Les refuges sont de merveilleux endroits pour trouver votre oiseau favori. 

2- Si vous êtes propriétaire de perroquet, planifiez les soins médicaux de votre oiseau. Tous les propriétaires d'oiseau devraient mettre une somme annuelle de côté pour couvrir les frais vétérinaires, en particulier en cas d'urgence. Certaines mutuelles proposent des formules pour les NACs. Contacter un vétérinaire NAC (ou lire les articles suivants : ici et ici) vous donnera une idée de ces soins. 


3- Pensez à votre perroquet lors de la rédaction de votre testament. Nous planifions tous à qui reviendra notre propriété immobiliaire en cas de décès ou d'handicap, pourquoi ne pas le faire pour ce bien si précieux, notre animal de compagnie ? 

4- Communiquez avec d'autres propriétaires d'oiseaux. Pour les futus adoptants, instruisez vous auprès de personnes déjà propriétaires de perroquets qui sauront vous renseigner. Vous, propriétaire de perroquet, communiquez votre passion mais aussi les difficultés que vous avez rencontrées à toute personne qui vous exprimerait son souhait d'adoption. 

5- Enfin, si parmis vous il y a des personnes qui ne souhaitent aider les perroquets sans les adopter, vous pouvez faire un don à un refuge reconnu ou soutenir une association de protection de ces oiseaux. Dans les bonnes conditions d'adoption, les perroquets sont des animaux de compagnie extraordinaires et affectueux. La clé pour cela est de s'informer, apprendre à les connaître et visiter des refuges ou des élevages avant l'adoption. 

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le commenter, le liker et le partager sur Facebook !

 

Source : article positively.com 

Liens

Les refuges d'Île de France 

Centre de sauvegarde d'Alfort, le CEDAF : site internet et Facebook

Site de la LPO