Maladies dentaires

Rongeur et lagomorphs 1

 

Les maladies dentaires sont à l'origine de la plupart des motifs de consultation chez le lapin, et un examen clinique de routine devrait toujours comprendre une observation de la cavité buccale.

Causes principales

  • Les maladies dentaires sont particulièrement fréquentes chez les lapins, cobayes et chinchillas. Ce sont des espèces à dents hypsodontes, cela signifie que les dents poussent en continu. Ces dents s'usent lors de la mastication du foin par ces espèces, car ce sont les fibres qui permettent l'usure dentaire. La distribution abondante de granulés qui n'usent pas les dents favorise l'apparition d'une maladie dentaire car les lapins et cobayes les préfèrent souvent au foin. La déviation des dents par rapport à leur axe, appelée malocclusion dentaire, apparaît généralement après 1-2 ans de régime riche en granulé. 

 Dents lapins 1

Vue en coupe du crâne montrant l'occlusion dentaire d'un lapin (1)

Signes cliniques

  • Les lapins atteints de malocclusion dentaire sont souvent présentés pour une dysorexie (refus de manger), du ptyalisme (hypersalivation) ou des écoulements oculaires récidivants et résistants aux traitements ophtalmiques. Le questionnement permet souvent de montrer que le lapin a envie de manger mais rejette ensuite les aliments, mâchonne les barreaux (signe de douleur dentaire) ou trie les aliments. Un amaigrissement, une augmentation de la prise de boisson et des selles plus petites et sèches peuvent également être observées par les propriétaires.
  • L'examen clinique montre généralement un animal en bon état général et un examen dentaire en consultation peut permettre l'observation d'élongation ou de pointes dentaires, d'un ptyalisme abondant et parfois de plaies linguales ou jugales.

Diagnostic

  • L'examen clinique ne permettant l'observation que de 30-40% de la bouche, un examen sous anesthésie générale est nécessaire pour confirmer la suspicion clinique. L’examen endoscopique permet d’éclairer la bouche pour une meilleure visualisation mais procure également une magnification ce qui permet de déceler toutes les lésions dentaires, même celles de petite taille au fond de la bouche. L'enregistrement des images permet de suivre l'évolution de la maladie pour estimer l'intervalle de temps nécessaire entre deux contrôles.

 Malocclusion dentaire

Malocclusion dentaire chez un cobaye, Pointe dentaire chez un lapin (2)

  • La radiographie dentaire est également indispensable pour contrôler toute anomalie non visible dans la bouche. En effet, les dents des lapins sont profondément insérés dans la mandibule et le maxillaire et la radiographie est le seul moyen d'observer les racines dentaires. Une radiographie en 4 incidences permet de calculer la déviation dentaire, des débuts d’infections dentaires et éventuellement une atteinte mandibulaire ou maxillaire.
  • Le scanner (imagerie en coupe) permet une visualisation plan par plan et ainsi une localisation précise en cas de suspicion d'abcès dentaire, ce qui permet d'évaluer son origine et son étendue afin de conseiller une chirurgie adaptée.

 

Rx malocclusion 

 

Radiographie d'un lapin souffrant de grave malocclusion dentaire (3)

Traitement

  • Le traitement consiste en un parage dentaire sous endoscopie. Dans les cas des malocclusions des incisives, une extraction des incisives est fortement recommandée.

Parage dent chinchi

Parage dentaire chez un chinchilla : image d'origine à gauche, rétablissement du plan d'occlusion par limage dentaire à droite (2)

 

  • Un changement alimentaire ainsi que des contrôles dentaires réguliers sous anesthésie sont indispensables afin de stabiliser la maladie. 
  • La rééquilibration du plan d'occlusion dentaire passe nécessairement par la réalisation de parages dentaires réguliers, qui pourra aboutir dans le meilleur des cas à un espacement des soins dentaires tous les 6 mois.

Complications

  • Lorsque les dents dévient de leur axe, une infection des racines dentaires peut aboutir à la formation d'abcès dentaires. Dans les cas extrêmes, l'infection peut atteindre l'os sous jacent, on parle alors d'ostéomyélite. La proximité des racines dentaires avec le reste de la zone oto-rhino-pharyngée peut aboutir à des situations d'abcès rétro-orbitaire, de rhinite ou d'otite dans certains cas.
  • Lorsque l'anorexie est prolongée, l'amaigrissement et la déshydratation de l'animal peuvent aboutir à des situations graves. La mobilisation des graisses peut surcharger le foie, ce qu'on appelle lipidose hépatique. La déshydratation marquée peut provoquer une insuffisance rénale. Dans ces cas, l'anorexie persiste même après le parage dentaire. Le pronostic de ces affections est réservé et une hospitalisation est alors nécessaire. Il est donc essentiel d'être attentif aux premiers signes de la maladie dentaire.

 Abces chinchi

Abcès rétro-orbitaire d'origine dentaire chez un Chinchilla (flèche bleue) (2) 

 

 

(1) : Adapté de l'ouvrage QUESENBERRY K., CARPENTER JW : Ferrets, Rabbits and Rodents : Clinical Medicine and Surgery, 3nd Ed., St Louis (Missouri), Ed. Saunders, 2012, 596 p.

(2) : Service NAC et Service imagerie du CHV Frégis

(3) : BOEHMER E., CROSSLEY D. : Objective interpretation of dental disease in rabbits, guinea pigs and chinchillas Use of anatomical reference lines

Ajouter un commentaire