La visite d'adoption d'un perroquet

Gris du gabon

Chez les oiseaux, il est très difficile d’évaluer l’état de santé à la maison avant des stades avancés d’une maladie. En effet, ils sont particulièrement habiles pour masquer des symptômes lorsqu’une maladie est débutante. La visite annuelle prend alors toute son importance pour détecter ces différentes maladies. 

Pourquoi procéder à une visite d'adoption ?

  • Comme nous venons de l'évoquer, il est très difficile d'assurer l'état de santé d'un oiseau simplement par son observation. De plus, certains animaux portent des bactéries ou des virus sans jamais déclarer la maladie associée, mais la contagion aux autres oiseaux est possible. Ce sont des porteurs asymptomatiques. Nous vous recommandons donc de prendre le réflexe d’une mise en quarantaine de tout nouvel oiseau introduit dans votre collection afin de limiter les risques de transmission. Un premier bilan de santé est recommandé pour dépister certaines des maladies qui peuvent être asymptomatiques au moment de l’adoption.

 

  • Cette visite permet par ailleurs d’avoir un premier contact dans des conditions détendues où nous pourrons discuter de l’environnement, des besoins comportementaux et alimentaires de votre perroquet, canari, ou autre bel oiseau.

L'analyse des fientes

  • Le parasitisme est un problème souvent rencontré en collectivité. Ainsi, il est essentiel de procéder à une analyse des fientes de votre oiseau lors de son adoption et de vous recommandez un vermifuge. Cela permettra de détecter et d’éliminer une éventuelle candidose, une giardiose, une cryptosporidiose… Ce déparasitage interne est recommandé 2 fois par an.

 

  • La cytologie des fientes avec coloration GRAM permet d’étudier la flore bactérienne présente dans le tube digestif. La proportion de bactéries GRAM + (prédominantes) et de GRAM -, ainsi que les cellules présentes donne des renseignements sur une possible entérite, un déséquilibre nutritionnel … Elle est essentielle pour conclure à la bonne santé de votre oiseau, même en l’absence de symptômes. En effet, des bactéries GRAM négatif et des levures non bourgeonnantes peuvent être présentes de manière normale mais deviennent problématiques lorsqu’elles se mettent à proliférer chez le jeune oiseau.

Cyto normale budgie   Cyto macrorhabius calopsitte    

1- flore bactérienne normale chez une perruche ondulée           2- Levures Macrorhabdus ornithogaster chez une calopsitte 

(HARRISON : Clinical Avian Medicine)

 

Le dépistage des maladies infectieuses

Un dépistage de plusieurs maladies infectieuses sera proposé lors d'une première consultation :

  • Le dépistage sérologique de Chlamydophila Psittaci est généralement recommandé sur l’ensemble des oiseaux de votre collection. On rappellera également que la chlamydophilose (ou chlamydiose) est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle est transmissible à l’humain, chez qui elle cause des conjonctivites et des pneumonies. Chez l’oiseau, elle cause une rhinite, une sinusite, une conjonctivite, des difficultés respiratoires ou une diarrhée verdâtre. Le dépistage est réalisé sur une prise de sang (sérologie).

  • La maladie du proventricule, appelée aussi PDD (Proventricular Dilatation Disease) ou bornavirose est causée par un virus (bornavirus). Il entraîne des symptômes assez divers comme une maldigestion (graines dans les fientes), des vomissements, de la diarrhée, et parfois des signes neurologiques. Certains oiseaux sont asymptomatiques et il est dans ce cas difficile de la dépister. Elle est particulièrement connue chez les grands aras. Cependant, une radiographie, une radiographie de contraste, une prise de sang (sérologie ou PCR) peuvent être proposées afin de mettre en évidence les individus atteints.

Ara urge carre

  • La polyomavirose est la maladie la plus dévastatrice dans une maternité aviaire. Selon l’âge et l’espèce, elle peut se manifester par des morts subites, des distensions coelomiques, des hémorragies sous cutanées, une anomalie de pousse des plumes, des régurgitations, de la diarrhée, de la polyurie, des difficultés respiratoires, mais également des paralysies des postérieurs. Il n’existe aucun traitement. Le dépistage est réalisé sur une prise de sang (PCR)

  • La PBFD (maladie du bec et des plumes) est un circovirus qui peut affecter un grand nombre d’espèces. Elle est fréquente chez les Gris du Gabon, Cacatoès, perruches ondulées et loris. A l’inverse, les callopsittes et amazones n’ sont pas sensibles. signes cliniques ne sont pas toujours spécifiques, affectant parfois la pousse des plumes. L’immunodépression peut causer une septicémie, une pneumonie, une entérite secondaire et parfois au décès. Elle est dépistée par PCR sur le sang et/ou les plumes. Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement montré efficace.

Le sexage ADN

  • Un sexage peut également être prévu chez les espèces ne présentant pas de dimorphisme sexuel. En effet, l’évaluation du sexe ou du statut par le vendeur de l’oiseau peut parfois se révéler inexact. L’envoi d’une plume arrachée avec le follicule plumeux suffit pour un sexage ADN en laboratoire, ce qui ne requiert pas d’anesthésie. Une autre option est le prélèvement sanguin.

Eclectus dimorphisme

L'Eclectus roratus est une espèce à fort dimorphisme sexuel (mâle à gauche, femelle à droite)

L’identification

  • La plupart des perroquets appartiennent à la liste réglementaire de « faune sauvage détenue en captivité ». A ce titre, leur identification est obligatoire. Cette liste et celle des oiseaux appartenant à la liste des animaux « domestiques » au sens règlementaire est accessible au public sur le site LEGIFRANCE. La présence d’une bague d’identification peut parfois poser problème au cours de la croissance de l’oiseau ou suite à une blessure qui provoque un gonflement de la patte. Dans ce cas, elle peut devenir trop petite et faire un garrot qui aboutit à une douleur pour l’oiseau et parfois même une nécrose de la patte.

 

  • La consultation d’adoption permet ainsi la mise en place d’une puce électronique, dont le numéro est enregistré sur la base de données VETONAC. Cet acte se réalise sous anesthésie gazeuse, l’implant étant posé au niveau des pectoraux de l’oiseau.

Bague blessure 2Bague identification blessure

Oedème, hyperkératose et plaie, secondaires à une bague d'identification devenue trop petite chez un ara ararauna

En espérant que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser vos commentaires et suggestions

sur la page FACEBOOK !

 

Sources

  • HARRISON : Clinical Avian Medicine
  • RIVERA S. Avicultural medicine: Quarantine. May 6, 2008. LafeberVet Web site.
  • ECHOLS MS, Speer BL. A comprehensive plan for managing flock reproductive performance. Seminars Avian Exotic Pet Med 5:205-213, 1996.
  • SPEER BL. The closed aviary concept. In: Abrason J, Speer BL, Thomsen JB (eds). The Large Macaws. Fort Brags, CA, Raintree Publications. 1995. Pp. 267-271.
  • SPEER BL, A current view of veterinary flock health management: developing “growing pains”. Seminars Avian Exotic Pet Med 10:105-111, 2001.
  • SPEER BL. Avicultural medical management: an introduction to basic principles of flock medicine and the closed aviary concept. Vet Clin North Am 21:1393-1404, 1991.
  • STYLES DK. Reproductive management of captive psittacine collections. Vet Clin North Am Exot Anim 5:475-487, 2002.
  • Bulletin 2005 du GDS Rhones-Alpe sur l’hygiène des intervenants en élevage
  • Manuel de cours sur les zoonoses de l’ENVA
  • HUYNH M. : bornavirus ou Maladie de dilatation du proventricule sur www.fregis.com
  • Site internet VETONAC (www.vetonac.fr)
  • Legifrance.gouv.fr4

Commentaires (2)

Eve-Marie Bérubé
  • 1. Eve-Marie Bérubé (site web) | 18/02/2017
Bonjour, j'ai deux oiseaux exotiques, une cockatiel et un serin. Mes deux oiseaux ont des fientes anormales selon moi ; fientes noires et blanches ou vertes foncées, blanche avec un cerne jaune pâle autour de la fiente. J'ai lu dans votre site internet que quand l'urine de l'oiseau est séparée de la fiente verte foncé c'est un signe de la maladie de la polyurie mais il n'a pas été mentionné dans votre site si l'urine de l'oiseau était de couleur jaune pâle ou transparente ? Aussi, je n'ai pas vu d'images de fientes avec un cerne jaune autour de la fiente de l'oiseau. Pourquoi il n'y a pas d'exemple de fiente, dans votre site, avec un cerne jaune pâle autour de celle-ci ? Je vous remercie Madame ou Monsieur de votre attention et j'espère avoir une réponse bientôt de votre part pour répondre à mes questions et pour aider aussi d'autres propriétaires d'oiseaux j'espère.
mcvetonac
Bonjour Mme Berubé, Si vous souhaitez me faire parvenir les photos des fientes de vos oiseaux je pourrais vous dire si l'aspect me semble normal ou non (mcoquelle.vet@gmail.com). J'espère pouvoir rajouter des exemples de fientes en photo au fur et à mesure que mes petits patients à plumes me montrent les leurs ;-) A bientôt !

Ajouter un commentaire