La quarantaine chez le perroquet

Gris du gabon

Pourquoi pratiquer la quarantaine ?

Cette démarche est la base de la médecine préventive. Elle vise à protéger votre collection mais également le nouvel arrivant. En effet, de nombreux oiseaux sont porteurs de maladies sans déclarer de symptômes jusqu’à une baisse d’immunité. Le nouvel arrivant est particulièrement susceptible de contracter des maladies infectieuses car le stress du changement d’environnement peut provoquer une immunodépression. Cette période lui permet également de s’habituer à un nouvel environnement, un nouvel aliment, un nouveau propriétaire.

Où placer les animaux en quarantaine ?

Le nouvel oiseau doit idéalement être placé dans une pièce différente des autres oiseaux. En effet, en raison des maladies transmissibles par des particules en suspension dans l’air (aérosols, poussières), il est totalement inutile de réaliser une « quarantaine » en plaçant simplement le nouvel oiseau dans une cage placée à côté de celle des autres oiseaux pendant 30 jours !

Il doit au contraire être placé le plus loin possible, dans une autre pièce ou même un autre étage sans circulation d’air commune.

Comment l’organiser ?

Il est recommandé de laisser une unique personne se charger des soins de l’oiseau en quarantaine, afin de faciliter la gestion hygiénique. La durée recommandée de la quarantaine peut aller de 30 à 90 jours.

Breaking bad 1

La principale chose à éviter est la contamination croisée, en utilisant du matériel et une tenue spécifique pour la quarantaine. Dans l’idéal, le matériel de nourrissage et de nettoyage est exclusivement réservé à l’oiseau en quarantaine. Si cela n’est pas possible, il doit être nettoyé avec de l’eau, du savon et une brosse, puis désinfecté dans l’eau de javel par exemple. Une tenue est également exclusivement réservée aux soins du nouvel arrivant. La personne en charge de la quarantaine veillera à changer de vêtements et de chaussures en sortant de la quarantaine : recyclez votre tenue de bricolage ! Un « pédiluve » peut également être placé à la sortie de la salle de quarantaine, en utilisant un bac à litière pour chat dans lequel on verse un fond de Javel dilué. Cette solution est changée tous les 3 jours. Après avoir quitté la quarantaine, lavez-vous systématiquement les mains.

Une visite chez un vétérinaire est-elle nécessaire ?

Lors de son arrivée dans votre collection, l’évaluation vétérinaire recommandée comporte plusieurs éléments : un examen clinique, un examen des fientes, un dépistage de plusieurs maladies contagieuses. La polyomavirose, la psittacose (chlamydiose), la PBFD (maladie du bec et des plumes)peuvent être dépistées chez le nouvel arrivant, le dépistage sérologique de Chlamydophila Psittaci étant généralement recommandé sur l’ensemble des oiseaux.

Un second examen clinique est réalisé avant la sortie de quarantaine. Un oiseau décédant pendant la quarantaine sera autopsié.

Nougat recad

Sources

  • Site internet Lafebervet.com
  • RIVERA S. Avicultural medicine: Quarantine. May 6, 2008. LafeberVet Web site.
  • ECHOLS MS, SPEER BL. A comprehensive plan for managing flock reproductive performance. Seminars Avian Exotic Pet Med 5:205-213, 1996.
  • SPEER BL. The closed aviary concept. In: Abrason J, Speer BL, Thomsen JB (eds). The Large Macaws. Fort Brags, CA, Raintree Publications. 1995. Pp. 267-271.
  • SPEER BL, A current view of veterinary flock health management: developing “growing pains”. Seminars Avian Exotic Pet Med 10:105-111, 2001.
  • SPEER BL. Avicultural medical management: an introduction to basic principles of flock medicine and the closed aviary concept. Vet Clin North Am 21:1393-1404, 1991.
  • STYLES DK. Reproductive management of captive psittacine collections. Vet Clin North Am Exot Anim 5:475-487, 2002.
  • COQUELLE M., HUYNH M. : L'aspergillose des oiseaux, PratiqueVet, 2014, 49(6), p. 192-196.
  • Site internet www.VETONAC.fr
  • Bulletin 2005 du GDS Rhones-Alpe sur l’hygiène des intervenants en élevage
  • Site internet Legifrance.gouv.fr

Ajouter un commentaire