Stériliser ou Castrer mon rongeur ?

Rongeur et lagomorphs 1

La question de la stérilisation ou castration des cobayes et rongeurs peut prêter à sourire, mais les connaisseurs savent qu'elle n'est pas si loufoque ! En effet, les soucis liés au statut reproducteur sont un motif fréquent de visite chez le vétérinaire : kystes ovariens, tumeurs mammaires, utérines ou vaginales, agressivité intra ou interspécifique, mapropreté... Alors pourquoi ne pas prévenir, plutôt que guérir ?

Maladies de la femelle selon l'espèce

Voici un tableau qui résume les dominantes pathologiques de la reproduction chez les femelles :

Pathologie de la reproduction rongeur

pathologie de la reproduction chez les rongeurs : voici aussi mon article 

Les tumeurs mammaires sont particulièrement fréquentes chez le rat, chez qui elles sont le plus souvent bénignes. Leur apparition étant hormono-dépendante, il paraît ainsi logique que la stérilisation permette de les prévenir. C'est ce qui semble être observé en pratique, même si aucun article scientifique n'en fait état à ma connaissance.

Les dystocies sont fréquentes chez le cobaye qui présente une soudure de la symphyse pubienne si elle est mise à la reproduction après 8 mois. Cette barrière physique empêchant le foetus de sortir, la césarienne est alors incontournable. Chez le chinchilla, le moindre stress peut causer un arrêt de la mise base et une taille trop grande des petits peut causer une difficulté à la mise bas. 

Les kystes ovariens sont le plus souvent asymptomatiques jusqu'à atteindre des tailles impressionnantes. L'opération est alors délicate du fait de la taille des kystes (imaginez 4-5 cm dans un ventre de cochon d'inde !)  qui causent une douleur abdominale et une compression sur le diaphragme. Cette maladie est particulièrement fréquente chez le cobaye et la gerbille.

Maladies du mâle selon l'espèce

 

Dominante patho repro rongeur male

Le paraphymosis est la situation où le pénis est sorti du fourreau et ne peut y retourner de manière spontanée. C'est très douloureux pour l'animal et peut causer une obstruction de l'urètre ainsi qu'une nécrose du pénis. Le chinchilla mâle est bien connu pour souffrir fréquemment de cette affection, qui peut être lié à un état de surexcitation, un toilettage excessif, une faiblesse, ou à la présence d’un anneau de poil au niveau du fourreau (fur ring) lorsque de la copulation avec la femelle.

Le gonflement testiculaire est souvent associé à une salmonellose chez la gerbille.

Autre pathologie de la reproduction

Pour en savoir davantage sur la pathologie de la reproduction chez les rongeurs,

voici aussi mon article 

Cet article vous a plu ?

N'hésitez pas à le partager et à nous suivre sur Facebook et Instagram

pour être tenu au courant des derniers articles !

Logo dr coquelle fond gris


Read more at http://www.drnacophile.com/pages/lapins-rongeurs/medecine-preventive/choix-de-verdure.html#Ok3XqgJxDiTKW0W3.99

Ajouter un commentaire