Antiparasitaires

Rongeur et lagomorphs

Les lapins, cochons d'inde et les rongeurs peuvent attraper des parasites au même titre que leurs copains chiens et chats. Si certains ne causent pas de symptômes, d'autres peuvent avoir des conséquences sur la santé de vos petits compagnon à l'occasion d'un passage en collectivité ou d'une petite baisse d'immunité.

Voici un petit topo sur les différents antiparasitaires utilisables chez ces espèces, et la manière de les utiliser !

Antiparasitaires externes

De nombreux parasites de la peau peuvent être retrouvés chez nos NACs : puces, gales, pseudo-gales, poux.... Comme vous pourrez le voir dans l'article suivant, la liste des espèces adorant se cacher dans le poil de vos protégés est assez conséquente ! La présence de parasites cutanés est particulièrement probable au moment de l'adoption chez des animaux jeunes sortant de collectivité. Il est donc logique et conseillé de pratiquer un traitement antiparasitaire à ce moment lors d'une visite vétérinaire d'adoption.

L'usage des antiparasitaires est hors AMM, c'est-à-dire qu'on utilise des médicaments étudiés chez d'autres espèces mais pas pour le lapin, le rat, le cochon d'inde ou le chinchilla... Cependant plusieurs molécules ont un effet bien connu chez les NACs. Il est par contre indispensable de suivre une prescription basée sur un poids précis, car il n'est pas possible d'extrapoler la dose d'un chien ou d'un chat. Attention également car tous les antipuces de chiens et de chats ne sont pas utilisables chez vos NACs, comme par exemple le FRONTLINE qui est hautement toxique pour votre lapin.

Capture d e cran 2016 12 09 a 15 17 34

En pratique, le STRONGHOLD, l'ADVOCATE et l'IVOMEC sont utilisables pour traîter l'ensemble de ces parasites. Ils sont faits à l'adoption, à chaque contact avec un animal venant d'animalerie, d'un élevage ou ayant tout simplement la possibilité de sortir.

Vermifuges

Les parasites internes sont rarement à l'origine de symptômes chez les rongeurs et lagomorphes, chez qui on observera des troubles digestifs à l'occasion d'un stress, d'une baisse d'immunité, d'une maladie sous-jacente... Il existe 2 familles de vers, les vers ronds (nématodes) et les vers plats (plathelmintes). D'autres parasites digestifs appelés protozoaires peuvent être rencontrés comme des coccidies ou des giardias. Un même vermifuge n'est généralement pas actif contre l'ensemble de ces vers. Voici une liste d'antiparasitaires utilisables chez les lapins et rongeurs :

Capture d e cran 2016 12 09 a 19 13 55

En pratique, le vermifuge n'est pas donné à titre préventif, car comme pour tout médicament il existe un risque d'effet secondaire. On le met donc en place lorsqu'on suspecte des vers d'être responsables de troubles digestifs, après une parasitologie des selles. Cela permet d'adapter le traitement en fonction de la parasitose diagnostiquée.

Attention au métronidazole (FLAGYL) qui est toxique pour les chinchillas !

Cas particulier du lapin

Voici une liste détaille des molécules utilisables chez le lapin comme :

Cet article vous a plu ?

N'hésitez pas à le partager et à nous suivre sur Facebook et Instagram

pour être tenu au courant des derniers articles !

Logo dr coquelle fond gris

Ajouter un commentaire