Castration et stérilisation

Pourquoi castrer/stériliser ?

La castration des mâles et la stérilisation des femelles ne sont pas recommandées pour les mêmes motifs et ont une importance différente selon que votre furet soit un mâle ou une femelle.

  • Chez le mâle, ce n'est pas une décision d'intérêt médical mais cela empêche la reproduction et la période de rût (de mars à septembre) avec ses désagréments : agressivité envers les autres furets,  odeur musquée forte, poil gras, marquage urinaire.
  • Chez la femelle en revanche, la stérilisation est vitale en l'absence de reproduction. En effet, celle-ci reste en chaleur durant toute la période de reproduction. Cela est du au fait que l'ovulation est provoquée chez la furette, c'est à dire qu'elle survient seulement en cas d'accouplement. En l'absence de rencontre avec le mâle, la furette continue alors de produire des oestrogènes. L'hyperoestrogénisme aboutit à une aplasie médullaire et ainsi une anémie mortelle, du fait de l'absence de renouvellement des globules rouges.

Capture d e cran 2016 04 29 a 13 55 43

La stérilisation est indispensable chez la femelle pour éviter un hyperoestrogénisme

Caractéristiques de l'implant de desloréline (Suprelorin)

L'implant SUPRELORIN (laboratoire Virbac) est un dispositif de la taille d'un grain de riz qui est inséré sous la peau du furet à l'aide d'une aiguille lors d'une brève tranquillisation gazeuse. Il s'agit donc d'une procédure non douloureuse ni traumatisante pour l'animal. Il libère une hormone, la desloréline, qui se fixe sur les récepteurs à la place de la GnRH, ce qui stoppe la sécrétion des hormones sexuelles mâles ou femelles. L'hormone de manière continue alors que l'organisme a naturellement une concentration sanguine en GnRH qui varie : 

Capture d e cran 2016 06 07 a 14 33 15

 

De ce fait, la GnRH ne produit plus de signal pour produire les hormones LH et FSH qui commandent aux gonades (les testicules ou les ovaires) la production des hormones sexuelles (testostérone et oestradiol). Elles ne sont donc plus produites et un effet de castration/stérilisation est obtenu. Le fonctionnement normal de l'axe hormonal est décrit ci-dessous à gauche, celui avec l'implant à droite :

Capture d e cran 2016 06 07 a 14 49 40       Castration furet effet implant

Après la mise en place de l'implant, une phase d'hyperexcitation de l'axe hormonale peut être observée durant 3-5 semaines (la notice du Suprelorin parlant même de 5 à 14 semaines) avec un maintient voir une amplification des signes de rût ou de chaleur. Ce n'est qu'après ce laps de temps que les furets sont stériles. Une fois mis en place, l'implant a une durée d'action qui est comprise entre 1 et 2 ans pour le dosage 4,7 mg, et 2 à 4 ans pour un implant 9,4 mg, qui possède une AMM pour le furet. Certaines mutuelles proposent d'ailleurs le remboursement des poses d'implant à partir de la deuxième fois.

Castration et stérilisation chirurgicale

La castration et la stérilisation chirurgicale du furet ne sont pas très différentes de celles du chien et du chat.

Dans le cas du mâle, la castration chirurgicale peut être indiquée entre l'âge de 6 et 8 mois. Le transit du furet étant très court, il n'est pas nécessaire (et peut être dangereux) de mettre votre furet à jeun la veille au soir.  La castration consiste en un retrait des deux testicules. La technique est similaire à celle du chat, pour lequel aucun fil de suture n'est utilisé suite à l'incision du scrotum. Le fait d'être castré (chirurgicalement ou chimiquement) augmente la durée de jeu chez les furets mâles d'après une étude comportementale, qui en conclue qu'elle n'entrave pas le bien-être de l'animal.

Chez la femelle, c'est généralement l'ovario-hystérectomie qui est recommandée. Elle consiste en le retrait des ovaires et de l'utérus. Cela permet de prévenir l'apparition des chaleurs, mais également de tumeurs utérines comme les fibromes. La chirurgie est techniquement similaire à celle de la chatte, avec une cicatrice de petite taille. L'effet de la castration sur l'axe hormonale est légèrement différent de celui de l'implant :

Castration furet chir

 

Implant ou chirurgie ?

L'utilisation de l'implant chez le furet date d'une 15aine d'année en France. Son effet étant réversible, certains propriétaires lui préfèrent la castration pour éviter de renouveler le coût. En effet, il faudra poser plusieurs implants au cours de la vie d'un furet.

Cependant, si la castration/stérilisation chirurgicale ne pose aucun problème médical chez le chien et le chat, chez le furet il a été montré que cela prédipose le furet à la maladie surrénalienne. En effet, lorsque l'on supprime la production de testostérone ou d'oestrogène (suite au retrait des testicules ou ovaires), cela annule le rétrocontrôle négatif que nous avions représenté dans notre premier schéma. La production de GnRH, et a fortiori de LH / FSH augmentent donc. Chez les autres carnivores domestiques, cela n'a aucune conséquence connue. Chez le furet, il existe des cellules qui se mettent à répondre à cette accumulation d'hormone dans la surrénale. La surrénale se met alors à produire des hormones sexuelles. La surrénale augmente alors de taille (adrénomégalie), et une tumeur (adénome,adénocarcinome) peut se développer. Le détail de ce mécanisme sera développé à part entière dans un prochain article.

L'implant permet au contraire de prévenir le risque de cette maladie. Bien que tous les furets ne présentent pas de maladie surrénalienne après la castration, la pose de cet implant qui est rapide, non douloureuse, ne recquiert pas de réelle anesthésie et prévient la maladie surrélanienne est préférée par de nombreux vétérinaires NACs. La castration et stérilisation définitive pourra être recommandée (éventuellement associée à la mise en place d'un implant de SUPRELORIN par prévention) dans certains cas particuliers où la reproduction future du furet n'est pas souhaitable.

Existe-t-il d'autres options ?

D'autres options existent bien pour la castration/stérilisation des furets, mais ce sont des méthodes sur lesquelles le recul scientifique est inférieur ou a montré des effets secondaires.

 

  • L'implant de mélatonine (MELOVINE)

La mélatonine est "l'hormone du sommeil", qui est sécrétée par l'organisme durant la nuit et joue sur la durée d'endormissement. Elle régule également la production de nombreuses hormones, et en particulier des hormones sexuelles. Sa production est directement influencées par la lumière (elle est sécrétée durant la nuit) et la production de mélatonine est ainsi plus importante en période hivernale. Sa diminution régule l'apparition de la période de reproduction chez le furet lorsque les jours rallongent.

L'implant de mélatonine qui délivre cette hormone de manière continue et prolongée permet théoriquement une mise au repos de l'activité hormonale sexuelle en mimant une période hivernale pour l'organisme. Il est parfois utilisé en élevage chez les chats afin de gérer les périodes de reproduction. Chez le furet, cela se traduira par la conservation du pelage d'hivers, mais également par une période de somnolence dans les 3-5 jours après la mise en place de l'implant. L'action a été montré d'une 10aine de mois. Il a déjà été utilisé pour réguler la reproduction des furets et dans le traitement des maladies surrénaliennes. A l'inverse de l'implant de SUPRELORIN, il s'agit ici d'une utilisation hors AMM (autorisation de mise sur le marché), mal connue pour une utilisation comme castration ou stérilisation chimique.

  • Utilisation des progestagènes (médroxyprogestérone, proligestone)

Ils sont utilisables en prévention de l’oestrus. Cependant les injections doivent être renouvelées car les chaleurs reviennent en 3 à 5 mois. Ils peuvent être utilisés pour stopper les chaleurs, avant d’effectuer une ovariohystérectomie de convenance ou avant de poser un implant. Cependant, des pyomètres (infection de l'utérus) ont pu être observés, comme c'est fréquemment le cas chez la chienne et la chatte lors d'utilisation de "pilules".

 

  • Utilisation d’HCG ou de GnRH

Ces deux hormones peuvent être injectées 10 jours après le début de l’oestrus pour provoquer l’ovulation. Les effets secondaires sont une pseudogestation, accompagnée d'agressivité, nervosité, lactation...

  • Utilisation d'analogue de GnRH en injection (LUPRON, ENANTONE)

Elles peuvent être utilisées pour stopper la période de reproduction avec une bonne sécurité mais leur durée d'action est courte (1 mois), ainsi le renouvellement des injections devient rapidement coûteux. Une utilisation sur une furette déjà fortement anémiée ne pouvant attendre les 3 semaines de mise en route de l'action du SUPRELORIN peut être imaginée.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le commenter, le partager sur

Facebook (la page NACophile et VetInParis)

Sources :

BULLIOT, MENTRE, BERTHELET et al : Use of a gonadotropin releasing hormone agonist implant containing 4.7 mg deslorelin for medical castration in male ferrets (Mustela putorius furo), Int J Appl Res Vet Med. 2014;12(1):67-75
LENNOX, WAGNER : Comparison of 4.7-mg Deslorelin Implants and Surgery for the Treatment of Adrenocortical Disease in Ferrets, J Exotic Pet Med. 2012 October; 21(4):332-335
MURRAY : Treatment of Ferret Adrenal Gland Disease with Melatonin, Conférence AAV 2012, Animal Clinic of Farmers Branch, Dallas, TX, USA
PROHACZIK et al : Comparison of four treatments to suppress ovarian activity in ferrets (Mustela putorius furo), Vet Rec. January 2010;166(3):74-8.
The effects of surgical and chemical castration on intermale aggression, sexual behaviour and play behaviour in the male ferret (Mustela putorius furo), Appl Anim Behav Sci. December 2008;115(1-2):104-121.
ROSENTHAL. Endocrine diseases. In: QUESENBERRY, CARPENTER Ferrets, Rabbits, and Rodents: Clinical Medicine and Surgery. 3rd ed. St. Louis, MO: Elsevier; 2012: 86–102.
GOERICKE-PESCH et al : Suppresion of fertility in adult cats. Reprod Dom Anim 49 (Suppl. 2), 33-40 (2014).
VAN ZEELAND et al : Use of a GnRH agonist implant as alternative for surgical neutering in pet ferrets, Vet Rec. July 2014;175(3):66

Ajouter un commentaire