Hibernation

Tortue terrestre 1

 

L’hibernation est une réponse physiologique à la diminution de la température et de la luminosité hivernale, ainsi qu’à la diminution des ressources alimentaires. Durant cette période, le métabolisme de la tortue ralentit progressivement jusqu’à arrêter de se nourrir, de se déplacer et d’atteindre un niveau de torpeur supérieur au sommeil qu’elle va conserver durant toute la période d’hibernation.

Pour quelles tortues ?

Pour les tortues Méditerranéennes :

  • Seules les tortues vivant sous des latitudes subtropicales ou tempérées avec une pluralité des saisons hibernent, comme la tortue d’Hermann (Testudo Hermanii) et la tortue des Steppes (Agrionemys horsfeldii) hibernent. Ces tortues sont en effet présentes dans des zones tempérées : Sud de la France et Corse, Sicile, Italie, Grèce, Croatie, Bulgarie… Leur température d'hibernation est entre 4 et 12 °C.

 

  • La tortue grecque (Testudo graeca), elle, a un nom trompeur qui s’inspire des motifs présents sur sa carapace et non sur sa répartition géographique naturelle. Elle n’hiberne pas à proprement parler, et il est dangereux pour elle d’être placée aux mêmes températures que les tortues précédemment citées. On dit qu’elle « hiverne ». En effet, dans son habitat naturel dans le Sud du bassin Méditerranéen (du Maghreb au Liban et à la Turquie), l’hiver est beaucoup moins rigoureux que sur les précédents territoires, avec des températures hivernales descendant très rarement en-dessous de 10°C. Ces tortues entrent alors dans un état semi-léthargique, continuant de sortir occasionnellement pour se nourrir.

Repartition tortues

Répartition géographique de la tortue grecque (orange) et de l'Hermann (vert)

 

Suite à une visite annuelle chez le vétérinaire

  • L’autre point à considérer est l’état de santé de votre tortue. En effet, une absence d’hibernation est préférable à une hibernation mal réalisée car votre tortue risque alors de déclencher des infections suite à la baisse d’immunité durant l’hibernation, ou d’épuiser ses réserves énergétiques. L’état de santé ne peut être évalué juste en observant un bon appétit. Une pesée et un examen coproscopique (examen des selles) sont des informations indispensables pour savoir si votre tortue est trop maigre ou doit être vermifugée pour pouvoir hiberner. Une radiographie peut être recommandée pour exclure une gestation.

Hibernation

Prise de décision : faire hiberner ou non sa tortue

Pourquoi est-elle souhaitable ?

Pour préserver le stock de calcium 

  • La croissance de la tortue utilise du calcium, qui n’est pas présent en quantité suffisante pour toute l’année. La période d’hibernation, avec le ralentissement de l’activité et de la croissance de votre tortue permet d’éviter l’épuisement du stock, qui peut favoriser à une maladie des os : l’ostéofibrose.

Pour augmenter l’espérance de vie

Pour une bonne reproduction 

  • L’ovulation est stimulée par une augmentation progressive de la température ambiante et l’allongement de la durée d’éclairage du soleil pendant la journée.

Préparation à l’hibernation (septembre)

Alimentation 

  • Votre tortue doit être nourrie copieusement durant les 6 semaines avant l’hibernation puis être mise à jeûn pendant les 10 jours avant. On dit que l’hibernation se déroule « De la Toussaint à la Saint Valentin », ainsi vous pouvez commencer votre préparation en septembre. Une diminution spontanée de l’appétit est généralement observée.

Bains 

  • Nous vous recommandons de donner un bain quotidien à votre tortue durant ces 6 semaines. Cela permet à votre tortue d’être correctement hydratée et également de vidanger le tube digestif. Celui-ci doit être vidé avant l’hibernation pour éviter une putréfaction de l’alimentaton non digérée pendant cette période.

 

Installation de votre tortue

Dans le jardin 

  • Cette solution n’est possible que si votre tortue est dans son habitat naturel. Pour cela, reportez vous à la carte précédente. Prévoir une parcelle meuble où elle peut s’enterrer à l’abris de l’humidité et des rongeurs. Si les conditions hivernales sont trop dures pour votre tortue (gel, précipitations), cela peut conduire à son décès.

Dans un milieu artificiel

  • L’idéal est de disposer d’une pièce à 5-12°C (cave, cellier, cabanon à l’abris du gel, cave à vin artificielle), où la température sera constante. Placez votre tortue dans une boîte hermétique si possible isotherme (polystyrène), avec de la paille ou du papier journal froissé.
  • Vous pouvez également utiliser le bac à légume d’un réfrigérateur ne servant pas pour votre alimentation.

 

Frigo tortueCaisson hibernation

Exemple de conditions d'hibernation (source : http://tortues-terrestres.forumactif.com)

Surveillance et sortie d'hibernation

Pesée régulière :

  • Tous les 15 jours, votre tortue doit être pesée afin de contrôle que son poids n’a pas baissé de plus de 10%. Si la perte de poids est trop importante, un réveil anticipé est préconisé.

Attention au « re-doux »

  • Si votre tortue se réveille car la température est devenue plus douce, il faut la rentrer à l’intéreur de la maison et la réchauffer progressivement pour éviter la mort dans le cas d’une prochaine gelée rapide.

Donner un bain

  • Au réveil de votre tortue fin février-début mars, lui donner un bain d’eau tiède (quelques centimètres de profondeur) lui permettra d’évacuer ses selles et de se réhydrater.

Sources

  • MADER : Reptile Medicine and Surgery (Second Edition)
  • LafeberVet.com 
  • MAYER, CONNELLY : Clinical Veterinary Advisor Exotic Animals
  • SCHILLIGER : Hibernation de la tortue terrestre Pratique Vet 2004, n°8 (lien)

Ajouter un commentaire