Transition alimentaire

Furet

Le furet et ses préférences alimentaires, une grande histoire ! Tout propriétaire de furet s'étant déjà confronté à ces petites bestioles têtues (comme un âne ? comme un furet plutôt !) sait qu'il n'est pas évident de passer à une nouvelle alimentation adaptée. Voici quelques éléments pour vous y aider.

Le furet et ses préférences

  • Le furet défini ses préférences alimentaires dès les premiers mois de vie. Celles-ci sont ensuite très tenaces et un furet peut s’affamer lors d’un changement alimentaire. Afin d’éviter cette situation et ses complications (lipidose hépatique…), ainsi que des diarrhées, il est indispensable de faire une transition progressive vers le nouvel aliment grâce à quelques astuces…

 

  • On rappellera que le furet est un carnivore strict et que son alimentation la plus adaptée est constituée de proies ou de « BARF » (mélange de viande et d’os). La différence sur la reproduction, la croissance des furetons, la qualité du poil est impressionnante ! En particulier, les croquettes sont généralement totalement inadaptées pour la période de croissance.Le besoin énergétique d’un furet est d’environ 200 kCal/J pour un furet de maison, correspondant environ à 43 g/kg/jour de croquettes.

A l'adoption

Généralement, les furetons adoptés en animalerie sont nourris aux croquettes par commodité (conservation, hygiène). Nous vous conseillons systématiquement de faire goûter à votre furet plusieurs aliments aux goûts et textures différentes : jaune d’œuf cru, œuf cuit, viande crue de bœuf ou poulet…

Nous vous recommandons pour la transition d’élaborer le « porridge » suivant à partir des croquettes données par l’animalerie :

Croquettes + eau + œuf cuit = mixer et servir chaud

Cela permet de compléter l’apport en protéine et en énergie, qui sont essentiels à la bonne croissance. Cette recette peut aussi servir en élevage pour une furette sur la fin de sa gestation ou en lactation, ainsi que pour le sevrage des furetons.

La transition été/hivers

En particulier chez les furets non castrés ou furettes non stérilisées, la prise alimentaire augmente en hivers de manière physiologique. Votre furet peut de manière normale avoir une prise de poids jusqu’à 30% supérieure à son poids d’été.

Transition alimentaire chez l'adulte

Elle peut avoir lieu dans le cadre de la gestion d’une maladie digestive ou simplement pour procurer à son furet une alimentation plus adaptée que les croquettes. Les furets savent généralement très bien trier le nouvel aliment s’ils ont toujours été habitué à un seul type d’alimentation. Nous vous proposons 2 options :

  • Option 1/Mixer les croquettes avec l’alimentation désirée, additionnée de Nutrigel ou Carnivore Care (appétent).
  • Option 2/Faire une soupe de croquette et viande avec de l’eau tiède. Laisser des croquettes à disposition à côté.

 

Dans le 2ème cas, la quantité d’eau est progressivement réduite pour épaissir la soupe, car certains furets finissent par refuser une alimentation solide.

Les furetons non sevrés

Si une complémentation lactée s’impose, il est possible d’utiliser du lait pour chaton. Cela est essentiel car le lait pour chaton a une teneur faible en lactose, auquel le furet est intolérant. Le lait de la furette étant plus riche en graisses que celui de la chatte, on ajoute de la crème liquide au lait.

¾ de lait pour chaton + ¼ de crème liquide

Le lait est distribué chaud toutes les 2-4h à la dose de 0,5 mL par repas augmentés progressivement à 1 mL à la fin de la première semaine. L’alimentation solide est introduite à 3-4 semaines. Jusqu’à 3 semaines, un massage de l’abdomen et des membres postérieurs est nécessaire pour stimuler la défécation et la miction, ainsi que l’application d’un coton-tige humide.

Ajouter un commentaire