La tumeur pituitaire du rat

Petit zoom sur cette maladie fréquente chez le rat, avec un point sur le diagnostic et le traitement !

Tete penchee rat 1

 

La tumeur pituitaire du rat, appelée aussi adénome hypophysaire, est une maladie fréquente chez les rats âgés. 

  • Portrait robot du rat atteint

Il s'agit d'un rat mâle ou femelle de plus de 2 ans, présenté pour une tête penchée associée à un abattement. Il peut présenter une difficulté à attraper ses aliments avec les "mains", traîner les pattes arrières, présenter des troubles de l'équilibre, être léthargique, serrer les poings, présenter une ataxie (démarche incoordonnée),une désorientation parfois associée à des chutes. La présence de porphyrine au niveau des yeux ou du nez est un signe non spécifique, tout comme le petit bruit que les habitués des rats appellent "creucreutage", un aspect terne du poil.... Plus rarement une cécité (perte de la vue) peut apparaître ou une perte de l'odorat et ainsi de l'appétit. En fin d'évolution des difficultés respiratoires peuvent apparaître. L'apparition de tumeurs mammaires bénignes doit faire suspecter un adénome hypophysaire, car il sécrète de la prolactine qui favorise l'apparition des tumeurs mammaires.

  • La nature et l'évolution de la tumeur

L'adénome hypophysaire est une tumeur bénigne, c'est à dire qu'elle ne métastase pas. Elle peut par contre occuper un volume très important dans la cavité crânienne à l'origine d'une compression du Thalamus, responsable des comportements (appétit, soif, agressivité, léthargie...) et des autres parties du cerveaux. Cet "effet masse" est à l'origine des nombreux symptômes possibles observés et aboutit à la mort de l'animal en fin d'évolution. 

  • Confusion avec les otites et diagnostic

La deuxième grande cause de tête penchée et déséquilibre est l'otite. Dans ce cas, on parle d'un syndrome vestibulaire périphérique, car c'est la perturbation de l'oreille interne qui provoque le déséquilibre, et non une atteinte cérébrale (dite syndrome vestibulaire central). Un examen auriculaire est donc indispensable lorsque vous consultez votre vétérinaire. Une radiographie du crâne peut parfois permettre de diagnostiquer l'otite moyenne lorsqu'elle est comblée de matériel purulent, ou lorsque l'os qui la délimite a été modifié par l'infection chronique (épaississement ou lyse de la paroi osseuse). Voici la comparaison entre une image obtenue en radiographie à gauche (otite désignée par la flèche rouge) et celle obtenue par scanner :

Radio bt    Bulle tympanique rat scan

Il n'existe pas d'examen accessible et peu onéreux pour diagnostiquer l'adénome hypophysaire. Le diagnostic est possible uniquement par l'IRM, qui est un examen accessible dans les hopitaux vétérinaires et certains centres spécialisés vétérinaires. Dans ce cas, la tumeur est directement visualisée et peut être mesurée, comme sur les images suivantes. La tumeur y apparaît en blanc : notez la taille impressionnante par rapport à la totalité du cerveau ! En pratique, dans de nombreux cas, les propriétaires de rats choisissent d'essayer le traitement sans diagnostic de certitude.

Rat tumeur pituitaire irm

  • Le traitement

La tumeur ne se généralisant pas dans l'organisme, nous pourrions imaginer une chirurgie pour la retirer. En pratique, la localisation dans le cerveau et la taille souvent importante limite les possibilités opératoires, et bien sûr la chirurgie n'est envisageable qu'après un scanner. Un traitement médical a cependant montré de bons résultats. La cabergoline est en effet courament utilisée par les vétérinaires NACs. Elle agit sur les récepteurs dopaminergique et inhibe l'action de la prolactine, qui est sécrétée par les cellules de la tumeur. Lorsque ces cellules ne produisent plus de prolactine, elles diminuent de taille : ce traitement permet donc même de diminuer la taille de la tumeur ! Elle réduit les symptômes et augmente l'espérance de vie. En pratique, ce médicament est utilisé chez la chienne pour stopper les lactations de pseudo-gestations, mais le dosage est trop faible pour le rat. On lui préfère souvent le DOSTINEX (spécialité humaine) ou un sirop reconditionné par les préparations de l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort. L'article suivant donne quelques astuces pour administrer la cabergoline à son rat !

 

Sources

DJ CROSS et al : In Vivo Manganese–MR Imaging of Calcium Influx in Spontaneous Rat Pituitary Adenoma, American Journal of Neuroradiology November 2007, 28 (10), p. 1865-1871

MAYER J, SATO A, KIUPEL M, DECUBELLIS J, DONNELLY T : Extralabel use of cabergoline in the treatment of a pituitary adenoma in a rat., JAVMA 2011 Sep 1;239(5), p. 656-60

DALL'ARA A et al : Inhibitory effect of cabergoline on the development of estrogen-induced prolactin-secreting adenomas of the pituitary,  1988 Jun 22;151(1), p. 97-102. .

TROUILLAS J et al :  Spontaneous pituitary tumors in the Wistar/Furth/Ico rat strain. An animal model of human prolactin adenoma. . 1982 Oct; 109(1): 57–70

VANNEVEL J : Clinical presentation of pituitary adenomas in rats, Vet Clin North Am Exot Anim Pract. September 2006;9(3):673-6.

Page traduisant le résumé de l'article MAYER : ici