Un caméléon fluorescent ?!

Non, vous ne rêvez pas, des scientifiques ont bien mis en évidence que certains caméléons sont fluorescents !

26850743 10156008605888908 2856451222751281438 o

L'explication juste en dessous pour les curieux mais anglophobiques (sinon article original ici !)

Découvertes préalables sur la fluorescence

La fluorescence est une propriété bien connue chez les espèces aquatiques (surtout les algues) mais jusqu'ici elle n'a pas été décrite chez beaucoup de vertébrés. Récemment, cette caractéristique a été découverte chez une grenouille arboricole sud-américain (Boana Punctata ). En général, il a été montré que les composés fluorescents étaient là chitine, des composés lymphatiques ou des protéines. Dans le cas de la grenouille, ce sont des composés contenus dans la lymphe et les glandes de la peau qui permettent la fluorescence.  

Explication de la fluorescence

Chez les caméléons du genre Calumma, il a été montré que certaines zones étaient fluorescentes. Celles-ci correspondent en fait à des protubérances osseuses sur le squelette qui font protrusion juste sous la peau. Ces protubérances osseuses étaient déjà connues pour être différentes d'une espèce à l'autre (on les dit informatives taxonomiquement) et d'un sexe à l'autre. Dans ces zones, une unique couche d'epiderme recouvre l'os, et celui-ci joue le rôle de fenêtre et d'amplificateur pour diffuser la lumière fluorescente. Toutes les autres couches de la peau comme le derme sont absentes sur ces points de fluorescence. La peau très fine permet le passage de la lumière fluorescente

Cameleon 2

C'est donc l'os qui est fluorescent, et le fait que la peau soit fine permet de le percevoir ! Celui-ci emmagasine les UV et les relargue sous forme d'une lumière. Cette propriété des os était déjà connue, mais le caméléon est le premier squamate terrestre pour qui on démontre "l'utilisation" de cette propriété pour communiquer !

Répartition des points et utilité

La couleur diffusée est le bleu. Elle est répartie principalement autour des yeux et de la gueule, avec une variation du nombre de protubérances et des schémas formés selon l'espèce et le sexe. En général, les mâles avaient davantage de protubérances fluorescentes que les femelles sur les 126 caméléons étudiés (Avec des individus de 24 espèces sur les 34 du genre Calumna). La répartition des points de fluorescente est sexuellement dimorphique, c'est à dire qu'elle pourrait théoriquement permettre de différencier un mâle d'une femelle

Cameleon 1

 (A) Male Calumma crypticum ZSM 32/2016. (B) Female C. crypticum ZSM 67/2005. (C) Male C. cucullatum ZSM 655/2014. (D) Female C. cucullatum ZSM 654/2014.

Il a pu être montré que le schéma des points fluorescents change d'une espèce à l'autre. Dans le genre Calumma, la totalité des espèces étudiées possèdent des points fluorescents, alors que dans le genre Furcifer, seules 6 espèces sur 20 étudiées en ont. Ces caméléons vivent dans des zones plus sèches que le genre Calumma , qui vit dans des forêts humides à climat tropical. La couleur bleue émise par les protubérances fluorescentes est rare en forêt tropicale, ce qui permet un signal visible. La couleur bleue fait produit en effet un bon contraste avec la forêt humide environnante. 

Ces données sont une nouvelle piste pour étudier la communication visuelle chez les caméléons 

Rôle de la fluorescence

Plusieurs hypothèses sur le rôle de la fluorescence 

  • - Une protection contre l'excès de lumière solaire en évacuant une partie des UVs reçus
  • - Une détection des UV
  • - pour attirer les proies ou les espèces pollinisantes 
  • - pour envoyer des signaux dans le cadre de la reproduction ou des concurrences entre mâles. 
  • - Une communication visuelle non influencée par le changement de couleur adapté à l'environnement et non visible par les autres espèces 

Cet article vous a plu ?

Commentez, partagez, likez et suivez moi sur Facebook et Instagram !

Regardez aussi la vidéo des mêmes scientifiques juste ici :