Quelle lampe à UV pour mon reptile ?

Les UVs chez les reptiles ? Un vrai casse tête pour savoir quelle lampe choisir !

Reptile lighting uv 110915 848x566

On vous y aide ici !

UVs : pourquoi et pour quels reptiles ?

 

Les UVs ont une utilité particulièrement importante pour les reptiles, qui sont nombreux à souffrir de maladie métabolique osseuse lorsque leur environnement est inadéquat. En effet, l'exposition aux UVs est indispensable pour la synthèse de Vitamine D3, qui permet la fixation du calcium alimentaire (voir article sur les rôles des UVs chez les NACs).

 Mbd 1

En l'absence d'UVb, l'apport en calcium est inutile, puisque la Vitamine D3 n'est pas présente pour permettre sa fixation. Le risque en l'absence d'UVb sont donc toutes les conséquences d'une carence en calcium :

  • trouble de la croissance,
  • ostéoporose et fractures pathologiques
  • augmentation des maladies auto immunes,
  • augmentation des maladies cardiovasculaires
  • augmentation des maladies infectieuses,
  • problèmes dentaires

Mbd reptile metabolic

Maladie métabolique osseuse : os décalcifiés et déformés chez un lézard 

L’utilisation des UVb chez les reptiles est largement recommandée pour de nombreuses espèces de tortues et de lézards maintenues en captivité. Ces espèces ne trouvent que peu à pas de vitamine D3 dans leur alimentation naturelle, c'est pourquoi ils ont besoin d'une exposition aux UVs pour synthétiser la Vit D3 eux-même. 

Les serpents n’ont en général pas besoin d’un éclairage UVb étant donné que ce sont plutôt des animaux nocturnes. Ils trouvent par ailleurs une source de Vitamine D3 dans leur alimentation, puisque les proies en contiennent.  

En pratique, une étude réalisée chez la tortue de Floride (Trachemys scripta elegans, omnivore à tendance carnivore) montre que l’exposition quotidienne aux UV est à l’origine d’une synthèse de vitamine D jusqu’à 56% plus importante chez ces individus par rapport à des tortues non exposées. Une étude semblable existe également chez le serpent des blés (Elaphe guttata). Après une exposition à une source d’UV artificielle pendant 4 semaines, le taux de vitamine D chez ces serpents est environ 70% plus élevé que chez les serpents du groupe contrôle non exposé. Ainsi, même si les recommandations en matière d’environnement en captivité ne préconisent pas une exposition quotidienne aux UV chez les serpents, il est prouvé qu’ils ont malgré tout un effet sur la synthèse de vitamine D.

Enfin, il semblerait que les reptiles adaptent leur exposition aux UV en fonction de leur besoin en vitamine D.

Tableau lampe uv pour qui drnacophile quels reptiles

Pourquoi pas une complémentation orale en Vitamine D ?

La supplémentation vitaminique chez les reptiles est pratiquée par de nombreux propriétaires, en espérant remplacer le besoin en UV par une complémentation en Vitamine D3 (Repticalcium avec Vit D3 par exemple). Cependant, cette complémentation pose plusieurs problèmes :

  • Les besoins en vitamines et minéraux ne sont pas précisément élaborés pour la plupart des espèces, et les doses recommandées sont parfois anecdotiques
  • Un excès de complémentation en Vitamine D3 peut conduire à des calcifications métastatiques. Dans ce cas, des calcifications se forment dans différents organes, et peut dégrader leur fonction. Une hypervitaminose D peut ainsi conduire à plusieurs maladies en fonction de leur localisation : insuffisance rénale, hypertension, calculs urinaires... 
  • Contrairement à la Vitamine D3 synthétisée par le corps suite à l'exposition aux UVs, l'absorption intestinale de Vitamine D3 n'est pas régulée finement.

Vitamine d alimentaire 1

En pratique, il est recommandé

  • de privilégier l'exposition aux UVs, qui ne produit pas d'hypervitaminose D3 (mécanisme de régulation expliqué ici)
  • de supplémenter l’alimentation 1-2 fois par semaine MAXIMUM.  Dans ce cas, les produits à privilégier sont ceux possédant un ratio d’environ 100 unités de vitamine A pour 10 unités de vitamine D3 et 1 unité de vitamine E.

Vitamine d photoconversion.jpg

Lumière naturelle ou artificielle ?

Que la source d’UV soit artificielle ou naturelle, elle est à l’origine d’une augmentation de la synthèse de vitamine D chez les espèces capables de photoconversion. 

Cependant, une étude menée chez des tortues d'Hermann résidant en Italie a permis de montrer que l’exposition à des rayonnements UV d’origine solaire permet une photoconversion  plus efficace de la vitamine D par rapport à une exposition à des UV d’origine artificielle. Lorsque ces résultats sont comparés à une étude similaire réalisée au Royaume-Uni, les différences entre les concentrations de 25-hydroxy-vitamine D3 entre les deux groupes suggèrent un effet de la latitude sur l’efficacité de la photoconversion. Celle-ci serait plus efficace lorsque l’on s’approche de la latitude du milieu géographique d’origine de l’espèce (à savoir la zone méditerranéenne pour la tortue d’Hermann), mais des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette tendance. Mais même au Royaume-Uni, le niveau de synthèse de la vitamine D est plus important avec une source naturelle par rapport à une source artificielle.

 

Ces résultats ne discréditent pas l’utilisation des lampes à UV en intérieur, qui permettent malgré tout une assimilation acceptable du calcium par l’organisme, notamment chez les reptiles en terrarium. En pratique, si vous êtes dans le Sud de la France, vos reptiles pourront bénéficier d'enclos en jardin exposés à la lumière du soleil durant la belle saison. Les habitants de la moitié Nord de la France ne seront pas égaux face à cette problématique, car la quantité d'UVb reçus en extérieur sera la plupart du temps insuffisante, et la mise en place d'une lampe UV est alors indispensable (à l'exception des périodes de très grand beau soleil...).

Uv naturels vs lampes uv drnacophile reptiles tortue serpent

 

Quels paramètres surveiller pour la lampe à UV ?

Certains facteurs sont cependant à vérifier pour permettre une efficacité optimale de la lampe : 

  • Renouvellement régulier de la lampe : en effet, les lampes à UV ont une date de péremption au-delà de laquelle le niveau de rayonnement UV n’est plus garanti.
  • Puissance de la lampe : selon sa puissance, l’ampoule devra être plus ou moins proche du sol pour adapter la quantité d’UV apportée.
  • Lampe adaptée à l’espèce de l’animal : un reptile désertique aura besoin d’une lampe différente de celle d’un arboricole. De même, une lampe destinée aux reptiles ne peut pas être utilisée chez un oiseau. En effet, la manufacture de ces ampoules fait que l'œil de l’oiseau perçoit la lumière produite avec une effet stroboscopique qui les rend rapidement fous! Si vous utilisez une lampe UV pour votre oiseau, il faut donc opter pour une ampoule faite pour les oiseaux.
  • Respecter une alternance jour/nuit : chez les reptiles, elle est adaptée à l’espèce et peut aussi être adaptée à la période de l’année (espèces hibernantes). Il n'existe pas de recommandations quant à la durée optimale de l’exposition aux UV chez les oiseaux et les petits mammifères.

Choisir votre lampe

 

Voici les différents types de lampe : 

Tableau lampe uv par type de lampe drnacophile

 

Sources

Acierno MJ et al. Effects of ultraviolet radiation on 25-hydroxyvitamin D3 synthesis in red-eared slider turtles (Trachemys scripta elegans). Am J Vet Res. Dec 2006; 67(12) : 2046-2049.

Acierno MJ et al. Effects of ultraviolet radiation on plasma 25-hydroxyvitamin D3 concentrations in corn snakes (Elaphe guttata). Am J Vet Res. Feb 2008; 69(2) : 294-297.

Eatwell K. Plasma concentrations of 25-hydroxycholecalciferol in 22 captive tortoises (Testudo species). Vet Rec 2008;162:342– 345.

Labarthe, Charlotte. Carence et toxicité des vitamines chez les reptiles et les petits mammifères de compagnie. Thèse d'exercice, Médecine vétérinaire, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2012, 138 p.

Mader DR. Reptile medicine and surgery. 2 nd Ed. Elsevier. Philadelphia;2006 : 1242p.

Selleri P, Di Girolamo N. Plasma 25-hydroxyvitamin D3 concentrations in Hermann's tortoises (Testudo hermanni) exposed to natural sunlight and two artificial ultraviolet radiation sources. JAVMA. Nov 2012; 73(11) : 1781-1786. 

Watson MK et al. Effect of natural ultraviolet radiation on 25-hydroxyvitamin D3 concentration in female Guinea Pig (Cavia porcellus). J Ex Pet Med. Jan 2019; 28: 1-5.

Watson MK et al. Evaluating the clinical and physiological effects of long term ultraviolet B radiation on rabbits (Oryctolagus cuniculi). J Ex Pet Med. Jan 2019; 28: 43-55.

 

NAC UV iguane lézard reptile tortue besoin vitamine D carence calcium MBD maladie métabolique